#31. Amouuur, Gloire et Beautééé

Je suis en retard (en r’tard en r’tard !), mais je ne peux pas ne pas commencer par là, alors… Bonne année à tous ! Qu’elle vous soit douce, agréable, bénéfique, sportive, productive… tout ça tout ça, quoi.

Bonne année
On est d’accord, le point 9 part un peu en cacahuète.

Je me suis tenue bien (trop) longtemps éloignée de mon petit blog, mais j’ai été fort occupée ces derniers mois… avec pas moins de cinq semaines de vacances coupée de mon ordi depuis mi-novembre (mais qu’est-ce qu’on se la touche dans l’enseignement !).

Haha allez, première update : je l’ai glissé çà et là des petites allusions à ma vie professionnelle. Alors rien de quoi s’enflammer jusque dans une autre galaxie (j’entends par là CDD option temps partiel), mais j’ai quand même ma petite place comme prof de biologie dans une école privée pour de dangereux psychopathes qui aiment souffrir les première année de médecine. Les inscrits en cette bonne vieille PACES, comme on dit dans le jargon, pour Première Année Commune Aux Etudes de Santé. Mon dieu, les pauvres. Du haut de mon doctorat, je suis tout de même impressionnée de la quantité et du degré de détails de leurs cours. On le sait tous que ce sont des études difficiles, et je mesure aujourd’hui l’ampleur des dégâts. Certains petits de 17 ans se retrouvent face à des notions qui me rappellent ma première année de Master. Ils doivent penser que je ne suis qu’une pauvre c**** qui les engueule quand ils me parlent scandaleusement d’aminoacylation d’un ARN de transfert en 5′, mais non, au fond, j’ai vraiment envie qu’ils se surpassent pour ce concours qui les fait tant rêver (enfin pas tous visiblement, mais c’est une autre histoire).


Sinon, rien à voir avec la choucroute, mais en discutant avec ma cousine Claire fin novembre, j’ai réalisé que je n’avais pas révélé cette information romantico-romantique au grand jour ! Marcelou et moi nous sommes pacsés le 26 mai 2017, et il serait peut-être temps que j’en parle (et que je m’en vante, tant qu’à faire).

Bizarre bizarre de débarquer dans un tribunal et d’attendre dans un couloir miteux qu’on vienne nous chercher, entre une madame et un jeune qui avait l’air d’appréhender ce qui allait leur arriver. Une dame qui travaillait là et qui n’avait pas dû sourire depuis l’an 40 n’arrêtait pas de faire des allées et venues, et je priais pour que ce ne soit pas elle qui s’occupe de nous… jusqu’à ce qu’une espèce de petit père Noël aussi bedonnant que souriant vint nous chercher en disant : « J’ai rendez-vous avec vous ? Vous avez des têtes de pacsables. » Et c’était bien nous. Quelques discussions joviales plus tard, nous voilà encore plus amoureux qu’une heure plus tôt.

20170526_112113 pacs copie 2
Pacsés à Saint-Pierre de La Réunion, #badass

On a célébré ce beau moment en allant au restaurant : autrement dit, on s’est empiffrés de sushis. C’était loin d’être le resto le plus classe qu’on ait fait (en même temps, quand on s’invite au Crocodile ou au Umami à Strasbourg, la barre est placée sacrément haut), mais les endroits simples ne nuisent en aucun cas à notre plaisir d’être ensemble, surtout si on se régale =) (message privé : mon Marcelou, je t’aime ❤ ).


Sans transition. Niveau logement, je me dois de vous dire qu’on a changé de crèmerie, comme vous vous en doutiez déjà.

Indice 1 : l’article #8 est passé de « Notre chez nous » à « Notre (premier) chez nous »,
Indice 2 : le PS de l’article #28,
Indice 3 : l’expression « départ de la maison » dans l’article #30

Oui, on a déménagé 😀

Des mois passés à se cailler les miches au Tampon (merci le balcon interminable sur lequel on allait plus, ou alors enroulés dans un pull et trois plaids 😦 ), une impossibilité de recevoir du monde dans de chouettes conditions, un relationnel déplorable avec notre logeuse (vilaine !)… Bref, il était temps de s’enfuir.

Je me suis mise à passer beaucoup de temps sur leboncoin pour dénicher un nouvel endroit : un peu moins en altitude pour récupérer un température agréable, une vraie table pour manger confortablement à plus que deux, un extérieur qui puisse être exposé au soleil et, idéalement, une deuxième chambre pour nos amis / notre famille en visite 🙂 (vous, quoi).

Et on l’a trouvée, la maison parfaite ! A deux pas du marché de Saint-Pierre, à trois pas de la plage, un extérieur à l’avant en mode salon, un extérieur à l’arrière en mode barbecue, un bel espace de vie, une chambre d’amis, même la clim… On était les premiers à visiter un lundi soir, dossier envoyé le mardi matin avec notamment le CDI de Marcelou. Dans ma tête, j’y étais déjà… et ça a foiré. On a jamais eu la moindre nouvelle de la propriétaire alors que notre profil correspondait à ce qu’elle cherchait. Elle n’aura même pas eu la politesse de répondre à mes appels, ne serait-ce que pour me dire non (encore une vilaine !). Déception, bonjour.

Crying

Le projet a donc légèrement changé en tenant compte des éléments suivants : 1. notre ami Timothée et son amoureuse Elise viennent vivre à La Réunion à partir du mois d’octobre, 2. le cousin de Tim, Pierre, et sa moitié Florence viennent également à La Réunion mi-octobre, et très précisément à Saint-Pierre. Et là s’est posé la question suivante : et si on faisait une coloc à six dans une maison géniale, avec que des gens géniaux dedans ?

Faisons comme ça

Titi a posé cette question environ cinq secondes avant de nous sortir une annonce canonissime d’une villa à louer à Saint-Pierre (Ravine des Cabris pour être précise). J’avais pas vraiment réfléchi à l’éventualité de vivre en coloc, mais alors là, avec cette annonce sous le nez, cette idée est devenue la meilleure de toutes les bonnes idées. En attendant de visiter THE maison de THE première annonce, j’ai visité deux autres biens qui étaient en fait pas bien. La première était dotée d’une piscine somptueuse, mais au vu de la configuration du jardin, ça donnait l’impression de se baigner sur le trottoir. No thanks. Les plafonds étaient super bas et c’était tout oppressant : j’étais soulagée de quitter les lieux. L’autre maison était chouette, mais sans piscine. Quel intérêt, sérieusement ?

Pierre, le négociateur de l’équipe, a pondu un super mail pour nous décrocher une visite au pays des merveilles. J’y suis allée avec Marcelou – nos quatre autres compères étant encore en métropole à l’instant t -, et c’était comme dans un rêve. On va faire court : il y avait eu pas mal de visites avant nous, mais la madame nous a préféré aux autres. Le contraire m’aurait étonnée, mais bon, on sait jamais. Les gens ont parfois de drôles d’idées.  Allez, viendez donc, je vous montre les lieux dans lesquels on vit misérablement.

 

L’orque s’appelle Willy, si jamais vous vous posiez la question, et la super bouée double cocktail-friendly  est le cadeau qu’Elise a reçu pour son niniversaire. Perso, je trouve qu’il manque quelque chose.

licorne.jpg

A part ce manque de licorne, le manguier fait des mangues à gogo (celle de la photo est floue, mais en vrai, elle ne l’est pas !), on a des lianes qui font des fruits de la passion un peu louches, du basilic, etc. On a aussi Jackie, notre chauve-souris, et jusqu’à un certain moment, on avait Bob la musaraigne qui vivait sous la terrasse. Etant passé sous le pied de Pierre, on penfe que Bob est mort dans d’atrofes fouffranfes.

On passe le plus clair de notre temps à l’extérieur, mais je vous montre quand même le dedans. Avec tous ses défauts ! Eh non, tout ne peut pas être parfait. La cuisine : mais QUI a fait ça ? L’ouverture de certains placards empêche l’ouverture du placard d’à côté. Des tiroirs s’ouvrent mal à cause de la porte-fenêtre. Au salon, finition dégueulasse (ou absente, plutôt ?) des luminaires. Mais bon, on fait avec.

 

Il manque la super suite parentale de l’étage, mais bon vous avez saisi l’idée générale de notre territoire. Si vous voulez en voir plus, venez sur place, ce sera plus simple. Comme on doit rendre la maison fin juin (#coeurbrisé), j’ai proposé que chaque couple occupe chaque chambre trois mois. C’est comme ça qu’on est passés de la méga chambre en haut à la plus petite (la rose) en l’espace de quelques heures. C’est là que je me suis dit que c’était vraiment une idée de merde.

Je vous propose maintenant une photo de l’équipe de gugusses avec laquelle je vis !

The 6 packs copie
La famille réunionnaise ❤

Pour faire rapide, nous nous nommons régulièrement par nos prénoms de couples. Vous savez, comme les Brangelina à l’époque (Brad Pitt et Angelina Jolie). Du coup :
_ Pierrence = Pierre + Florence. Florierre, Flierre… c’était pas top top. Florence est notre Lisa Simpson de la coloc : une intelligence indéniable – elle est gynéco au CHU de Saint-Pierre – cheveux courts, végétarienne, et elle joue du saxophone à ses heures perdues. Elle rit à tout, même à mes blagues, et elle aime le chocolat. Florence est cool, et, si vous voulez mon avis, elle est aussi complètement perchée. Son amoureux, Pierre, est un enfo*ré de première, et ça le rend extrêmement drôle et attachant. Je partage avec lui le fait d’avoir des mots préférés qu’on essaie de caser dans toutes nos phrases (indéniablement VS effectivement), d’adorer l’humour noir et de toucher le chômage. Par contre, ce qui nous différencie est son appréciation des strings. Pierre était éducateur spécialisé, mais il se reconvertit dans l’immobilier. On lui souhaite plein de succès et de se remettre de son entorse au genou obtenue après une cascade de haute voltige sur la terrasse ❤
_ Timolise : Timothée + Elise. J’aimais bien aussi Elithée, mais il fallait bien choisir. Ils sont kinés tous les deux et ont fait la même école que Marcelou : cette bonne vieille PSO, qui expédie manifestement tous ses diplômés sur notre caillou réunionnais. Elise a opté pour des remplacements, ce qui est assez courageux vu la difficulté à trouver ici ! Mais elle s’en sort super bien 🙂 Elle a fait l’erreur d’acheter une affreuse Renault Symbol (autrement dit une Clio avec un gros cul), mais elle fait tellement bien le ménage qu’on lui pardonne cette faute de goût majeure. Si vous voulez venir faire du Pilates au bord de la piscine, elle propose des tarifs avantageux aux invités. Elle peut aussi vous mettre une raclée au billard. Timothée est un être redoutable qui a tout vécu, et qui jusqu’ici survit à tout. Vous connaissez un mec qui a vu partir son train avec toutes ses affaires dedans alors qu’il s’offrait une pause cigarette ? C’est sûrement lui. Titi ayant le cul bordé de pas mal de nouilles en dehors de cette sale anecdote, il a rapidement trouvé un CDI dans un centre à deux pas de chez nous (vous pouvez me rappeler pourquoi j’ai pas fait kiné ? …). Je me permets d’ajouter qu’il fait de délicieuses madeleines au chocolat-géranium que vous devriez venir goûter !
_ Marphine : ben ça, c’est nous. Delcel ou Delphel aurait été vraiment naze, n’est-ce pas ?

Cette coloc nous remplit de bonheur, et je ne dis même pas ça de crainte d’être lue (et donc jugée) par les personnes sus-citées. Tout le monde est très facile à vivre !

Pour clore la présentation de tout le petit monde qui vit ici, je me dois de vous présenter la nouvelle venue dans la maison des anges de la téléréalité : Chouka ! Alors pour le coup, Chouka n’est pas en couple, ou alors elle n’a rien dit, mais elle a plein de surnoms : Chouchou, Choukaka (mais Pierre devient très menaçant quand je l’appelle de cette façon), Chewbacca, Chouquette… Pierrence avaient le projet depuis longtemps de prendre un chien,  et voilà qui est fait ! La pauvre avait été abandonnée dans la rue, elle a été recueillie, et donc adoptée maintenant. Bienvenue à Chouchou ❤

 

Chouka est extrêmement cool : on dirait un chat. Elle se roule en boule dans un coin, à l’ombre, et on oublie presque qu’elle est là. Elle n’aboie pas, elle chante. Elle se prend aussi parfois pour un poulain quand elle est super contente, genre à sautiller avec les pattes toutes tendues. Moi qui avais quelques réserves à vivre avec un chien, je suis conquise et super fan de Chouka. Si on oublie qu’elle mange son vomi, elle est parfaite (quoique ça nous évite de devoir nettoyer). Elle donne la patte quand on dit « couché ! », mais on croit en elle.

Et voilà ! Je vous laisse avec quelques photos de notre seule sortie (!) où tout le monde était là, avec l’option Rodadorable. Roda, un ami de Tim qui est venu oublier chez nous sa casquette Duvel pour mon plus grand plaisir. C’est dingue !

A très bientôt pour de nouvelles aventures (enfin certaines datent d’il y a pas mal de semaines maintenant, mais on s’est compris).

Delphine

 

 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Clemmm dit :

    Coucou ! Merci pour toutes ces nouvelles !
    Je suis contente de voir votre super chouette chez vous ❤ et de savoir que vous êtes pacsounet et pacsounette comme nous.
    Grooooooos bisous !

    J'aime

    1. intotherhum dit :

      Coucou Clem ❤ Mais de rien, il était temps ! Oui on a de la chance hein !
      Des bisous à toi, à ton pacsounet, à Picpus, et au bidou 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s