#27. Ocean’s Fourteen

Dimanche 20 août, c’était la fête de tous les Bernard ! Et avant-hier, c’était l’anniversaire d’un Bernard en particulier qu’on connaît bien et qu’on embrasse bien fort ! ❤

Dimanche 20 août, c’est aussi le jour où nous sommes allés voir les baleines ! De juin à octobre, voire novembre pour celles qui procrastinent un peu, c’est la saison des baleines à La Réunion. C’est dingue, elles viennent parfois tellement près du rivage qu’on peut carrément les observer depuis la plage, ou depuis certains bords de route où l’on peut voir de nombreuses voitures garées et leurs occupants qui scrutent le large, avec ou sans jumelles. Celles que l’on peut voir le plus souvent ici sont les baleines à bosse, ou encore Megaptera novaeangliae, histoire de faire compliqué quand on peut faire simple. 

Comment se fesse qu’elles viennent dans le coin ? L’hiver austral, c’est la période des accouplements et aussi des naissances, grâce à la durée très pratique de gestation d’un an. Les baleines quittent la zone polaire – leur résidence d’été où elles ne font pas grand chose d’autre que manger du krill – pour venir dans des eaux plus chaudes pour faire des galipettes ou accoucher puis allaiter dans des conditions plus sympas. Il semblerait que les alentours de notre île perdue au milieu de l’océan Indien soient un spot de choix !

Alors je vous calme tout de suite : non, on a pas assisté à un accouplement de baleines *en train d’essayer d’imaginer la scène entre deux grosses bêtes d’au minimum 30 tonnes*, ni à une naissance. Bouuuuuh.

Mais les gars, on a vu non pas une baleine, pendant deux secondes et après deux heures de recherche, nope, mais sans beaucoup chercher on en a vu plein, et on a même NAGÉ avec elles (*se la raconte*). Je me détends pour l’instant, mais sachez que ce n’est pas tout (oui, ceci est un teaser).

Allez, fini le blabla et place aux photos ! C’est accompagnés du fantastique Marc (le capitaine du navire), son amoureuse Fégolène, son frère Guy (à Marc), leur cousin Baptiste (à Marc et à Guy, du coup), de Yann et de neuf autres amis que nous sommes partis à 6h30 du port de Saint-Gilles pour notre escapade sur l’océan. Voilà ce que ça donne, quatorze chanceux à la rencontre des cétacés !

Départ 6h37, première baleine détectée à 6h52 ! Alors si vous trouvez que certaines photos sont pas terribles, et que soudainement yen a qui dépotent, c’est normal (de légères variations de couleurs vont aussi faire leur apparition). Les moches, c’est les miennes. Les Canons, c’est pas les miennes. Je remercie Anaïs et Yann de qui je poste les clichés © !

Voir les baleines de si près m’a coupé le souffle ! Et c’est à nouveau le cas d’ailleurs en revivant cette journée grâce à l’écriture de cet article. C’était incroyable. Les mots me manquent tellement ce moment était exceptionnel : observer des animaux si grands, immenses même, si proche de soi… Je peux vous dire qu’on se sent tout petit, dans le sens physique du terme mais aussi plus largement, vis-à-vis de la richesse de la faune que nous avons tout autour de nous #nicolashulot.

J’aime le contraste marquant qu’offre l’observation des baleines. Elles sont souvent paisibles, statiques. Comme si elles avaient tout leur temps, voire même comme si le temps s’arrêtait autour d’elles pour nous permettre de bien les voir. Et il y a aussi les démonstrations claires et nettes d’une puissance (*cherche un synonyme d’incroyable*) extraordinaire, comme par exemple quand elles sautent et font des gros ploufs. Une fois encore, merci à Yann à qui je pique purement et simplement les gifs, je n’étais pas en mode photographe lors de ces instants magiques !

Ouais, moi aussi j’aurais bien aimé voir de quoi ça avait l’air depuis le bateau qu’on voit tout près de la baleine sur le premier gif ! Il faut savoir que tout cela est très règlementé quant à la distance entre les baleines et les bateaux, le nombre de bateaux tolérés autour d’une baleine, pas de mise à l’eau à partir de trois bateaux, tout ça tout ça.

On enchaîne justement avec les mises à l’eau que nous avons pu faire lorsque nous étions seuls ou à côté d’un seul autre bateau. Vous inquiétez pas, malgré le risque requins, nous sommes partis à 14 et revenus à 14 ! Les paramètres qui nous permettent de prendre ce risque sans être comparables à des abrutis finis sont les suivants : tôt le matin, les requins dorment. Reste l’éventualité d’un individu insomniaque, ou d’un autre qui n’aurait pas checké l’heure d’aller au lit. Moui. Ben la visibilité sous l’eau était vraiment très bonne et nous restions tout proche du bateau au moteur éteint, histoire de pouvoir remonter dedans en quelques secondes et sans pour autant se faire découper par l’hélice.

Voici la mise à l’eau de Marcel et trois amis, près d’une mère et de son « petit » :

20170820_082138.jpg GIF3 copie

A ce moment-là, je l’avais plutôt mauvaise de ne pas avoir osé y aller. Je peux même vous dire que j’avais carrément les boules. Je me suis jetée à l’eau un peu plus tard, quand nous avons pu de nouveau nous approcher d’une baleine :

Durant mes premières secondes sous l’eau, il m’était impossible de voir quoi que ce soit… puis, après quelques brasses très assurées (lol) et le courant qui aidait un peu, j’ai commencé à distinguer une nageoire, et, petit à petit, ce que je voyais est devenu très très grand ! C’était vraiment grandiose de découvrir l’animal en entier, et encore plus de voir qu’il s’agissait, là encore, d’une maman en compagnie de son baleineau. Nous sommes ensuite remontés sur le bateau, et la dérive nous a amenés vraiment tout près d’eux ! Pour s’éloigner et respecter une certaine distance, il aurait fallu allumer le moteur, et il se trouve que faire ça à côté d’eux n’est pas vraiment indiqué. On ne s’est pas posé la question bien longtemps : en deux temps et trois mouvements imperceptibles, ils sont partis super loin.

Et ben alors, qu’ai-je vu exactement ?! Cette photo est prise d’un peu plus près que ce que j’ai pu voir, mais voilà, c’était vraiment comme ça !

Baleine + baleineau
Coucou ! Moi la maman, je fais environ 13 mètres de long pour 30 à 40 tonnes, et mon petit seulement 4 mètres pour 700 kilos. (Photo du club Scubananas – Réunion plongée)

Je me rappelle encore Sarah (L’union fait la force ! Comprendra qui pourra 😉 ), membre de notre équipage du jour qui disait « Oh moi j’ai jamais vu de dauphins, ce serait vraiment trop cool d’en voir. »

20170820_103910 copie 2

Avec le même talent inné que pour la recherche de baleines, on a pas attendu longtemps avant de trouver des delphinidés lors de cette même sortie (oh nooon, pas encore #article6) ! On a rencontré un groupe de 20 à 30 dauphins, le délire ! Quelques uns sont même venus s’amuser en nageant à l’avant de notre bateau. Petit bonus : on a pu voir également une tortue qui ne ressemble strictement à rien sur mes photos à cause de la réfraction de la lumière. Vie de rêve, bonjour.

Pour résumer, beaucoup d’émotions en une matinée ! Un grand merci à l’équipage, notamment à Marc, qui dans sa génialitude et grâce à son permis nous a… permis non seulement de faire une super sortie entre amis, mais en plus de ne débourser que 15 balles plutôt que trois ou quatre fois plus pour une sortie avec un club ! #bonsoirlespauvres

La journée s’est poursuivi avec un déjeuner tous ensemble à Saint-Leu, et une aprèm plage dont certain(e)s ont profité pour faire des pyramides humaines, et d’autres à siester… 😉

Delphinarium

PS : j’en profite pour faire de la pub pour Yann, qui tient lui aussi un blog, et ce depuis 2010. Il a même écrit deux livres ! #laclasse. Chacun dans notre style, nous aimons les tatouages (je sais, aucun rapport, mais j’avais envie de le dire), l’écriture, le partage, les pensées positives… Je vous invite à découvrir son univers ici ! Vous allez embarquer dans de beaux récits sur La Réunion et plein d’autres de ses voyages, la course à pied, le slam, etc, et notamment les difficultés que peuvent représenter une santé plutôt chiante… Naturellement, il a lui aussi retranscrit cette journée ! Pour la revivre au travers de ses propres mots que je qualifierais de plus lyriques et certainement plus matures, c’est =) !

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Yann dit :

    « Lyriques et plus matures », c’est assez ! Tu me fais trop d’honneur ! Ou alors c’est une expression pour dire que mes articles sont surannés voir pompeux !! haha :-p
    Merci en tout cas pour cet article et ce partage. C’était vraiment une belle sortie !
    #ParadiseIsland #VivreIntensément #TatooForLife #Blogging #LamourDesMotsLéDou #NeSuis-JePasTropVieuxPourLesHastags?

    J'aime

    1. intotherhum dit :

      Ah ben j’ai appris un mot 😀 « suranné ». Arrête d’essayer de me faire croire que ce que tu écris est pas top 😉 Beh de rien. Et non, on est trop vieux pour rien du tout !!!

      J'aime

  2. Clemmm dit :

    Encore un bel article ! Super cousine 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s