#24. Alice de l’autre côté de l’équateur

Pfff je prends du retard dans mon rythme de rédaction ! Fonctionnant pas mal à l’urgence, je dois bien vous avouer que quand il n’y en a pas… je ne me mets pas de pression. Comme on dit, je la bois sans la subir.

Remontons au 6 août ! Mais pourquoi donc ? Pour commencer, c’était l’anniversaire de Néno. Nénodie. Si vous me connaissez, il y a de grandes chances pour que vous la connaissiez aussi, mon amie que je connais depuis oooh juste… 13 ans. Alors voilà une petite dédicace : encore joyeux anniversaire, ma Néno ❤

Et sinon ? Que s’est-il passé d’un hémisphère à l’autre ? Eh bien nous avons eu notre deuxième visite métropolitaine !!! Après Charlotte, Maëlle et Julie, place à Alice-Anne ! My bad, le docteur Alice-Anne, s’il-vous-plaît. Tout comme moi, elle est une grande et reconnue paludologue de Strasbourg, ayant brillamment vaincu l’abominable parcours de la doctorante fin de l’année dernière, en ce bon vieil IBMC de Stras.

20161128_164426***
Soutenir sa thèse, c’est éprouvant. On aurait parfois aimé que ce soit elle qui nous soutienne !

Combien d’heures passées ensemble dans ce foutu insectarium ? 😀 Combien de tasses de thé, combien de girly moments partagés pour se plaindre que nos pauvres souris ne faisaient pas ce qu’on voulait qu’elles fassent pour cette grande cause qu’est la Science ? Combien de bons moments, et (soyons exhaustifs) combien de mauvais partagés ? Une seule et même réponse pour tout ça : beaucoup. Je signale la fin de ce flash back qui pourrait durer des heures, mais là on a autre chose à aborder : LES VACANCES !

Quand AA (désolée meuf, ton prénom est trop long) m’a dit qu’elle voulait venir me voir pendant ses vacances, j’ai bien sûr été super contente, mais pas que. En prenant la route pour aller la chercher à l’aéroport au matin de ce dimanche 6 août 2017, eh bien j’ai été vachement émue =)

Même tarif que pour JuMaCha : pas question de cash prendre la route direction l’appart après les retrouvailles à l’aéroport ! Nope : c’est parti pour une petite marche dans les environs de Sainte-Suzanne afin de découvrir les bassins Boeuf et Nicole. C’est amusant de voir comme l’histoire se répète, avec la venue d’un créole qui tenait à nous accompagner jusqu’aux bassins. Sauf que non, désolée Jackson, ce moment est et devait rester un moment entre nous et nos racontages de vie.

Quel bonheur à l’état pur de sortir de mon sac comme par magie un super pique-nique surprise devant le bassin Boeuf : mes traditionnels sandwichs jambon-fromage-salade-tomate-cornichon – réalisés bien entendu avec amour dans des pains au lait -, des chips et des fruits de la passion comme dessert. Tout ça au soleil, après un petit aller-retour rafraîchissant dans le bassin Boeuf. Le pied.

Après le trajet en voiture pour rentrer à l’appart – qui constitue un moment propice à la description des différentes villes traversées -, nous nous sommes attelées à la précision du programme prévu, que voici (histoire de vous rendre tous jaloux et de vous faire acheter un billet d’avion !) :

_ Lundi : point de vue sur le cirque de Cilaos / parapente dans les Hauts de Saint-Leu / plage de Trou d’Eau
_ Mardi et mercredi : trek à Mafate (aaargh)
_ Jeudi : marche à Hell-bourg (cirque de Salazie)
_ Vendredi : éruption du Piton de La Fournaise (oh nooon, pas encore !)
_ Samedi : marché, Saga du Rhum (hihi), plage de Grande Anse
_ Dimanche : conservatoire botanique national de Mascarin.

Autant vous dire qu’on a pas beaucoup dormi ! Mais qu’on en a pris plein les yeux…

°° Lundi 7 août °°

Alice-Anne n’a pas pu me le cacher très longtemps… Cette matinée fut le moment clé de la semaine où j’ai découvert son terrible secret : elle aime pas trop trop les routes de montagne. Enfin vous me direz, moi non plus en fait. Notre programme étant dépourvu d’activité à part entière dans le cirque de Cilaos, j’ai voulu l’emmener au point de vue de la fenêtre des Makes pour au moins apprécier le panorama. Donc forcément, bien en hauteur et tout au bout d’une route infernale. Place aux photos tant méritées !

Histoire de se remettre le bide bien en place, et vous le savez déjà si vous avez lu attentivement ce que je raconte, on est ensuite allées faire du parapente. Magnifique ! Amateurs/trices de sensations fortes, ne passez pas votre chemin 😉 c’était le baptême d’AA, et pour ma part, mon deuxième vol. J’avais peur de me sentir nunuche la première fois, mais en fait, il suffit de savoir marcher et courir pour faire du parapente avec un moniteur. C’est génial d’être là-haut, le temps semble s’arrêter comme pour nous laisser profiter à fond du voyage. Par malchance, le moniteur d’AA n’a pas pu prendre de photos, mais nous avons celles du mien. Nous nous sommes ensuite remises de nos émotions à la plage, celle de la Saline. Nous aimons tout particulièrement cet endroit, Camillou et moi, où il y a un resto qu’on adore : cette chère Bodega. Si vous aussi, vous voulez siroter un punch coco les pieds dans le sable ou manger un bon burger (les pieds dans le sable aussi), je vous y emmène.

Fini les enfantillages, et place au trek !

°° Mardi 8 août °°

Vous aviez déjà eu un bel aperçu du cirque de Mafate pendant notre trek avec Marcelou (articles 15 à 19). Alice-Anne a voulu elle aussi tenter l’expérience, ce qui m’a fait pleurer à chaudes larmes rien que d’y penser vraiment fait plaisir. Non sérieusement j’adore cet endroit, pour se ressourcer, se concentrer sur les choses simples de la vie (faire de belles photos, manger des chips et des noix de cajou, trouver le plus beau spot possible pour faire pipi), il n’y a pas mieux. Laissez-moi vous montrer le parcours choisi : un savoureux mélange de sentiers que j’avais déjà empruntés (numéros 7 et 3 sur le schéma, jour 2 en bleu), et de nouveaux (9, 17 et 1).

Plan Mafate AA del

C’est l’occasion pour moi de vous montrer de nouveaux paysages de ce cirque ! Comme vous pouvez le voir, on a démarré de Sans Soucis pour faire notre boucle. Nous nous sommes levées vers 3h30 pour se garer à 5 heures du matin dans les hauts de la ville de Saint-Paul et commencer la marche ! Un peu plus de 14 kimolètres pour le premier jour et plutôt vers les 20 kimolètres pour le second… Le premier chemin que nous avons pris s’appelle la Canalisation des Orangers : peu de dénivelé et offrant une magnifique vue, parfait pour commencer !

Pour tout vous dire, j’étais un petit peu déçue de la météo : je voulais un grand ciel bleu… Mais les exclamations répétées d’AA sur la beauté des lieux et la décision que ce rendu mystique était du plus bel effet, je me suis dit que ça ne gâchait en rien notre expédition ! Notre premier véritable obstacle a fait son apparition peu avant Cayenne : un pont dont l’accès était fermé. Merde. Fidèle à moi-même et donc toujours greffée à mon téléphone, on a appelé l’Office National des Forêts pour demander en quel honneur on ne pouvait pas passer sur ce pont pourtant bien pratique et en apparence tout à fait normal. Réponse : « Une des cordes du pont a été rompue suite à un éboulis, mais les experts disent que vous pouvez passer, à condition d’y aller une personne à la fois ». Voilà qui est super rassurant. Comme j’avais donné toutes les instructions à AA dans le cas où elle devrait rentrer seule après ma tragique disparition, j’ai décidé d’y aller en premier. Si le pont s’écroulait, il fallait quand même qu’elle finisse ce super programme de vacances.

Tout s’est finalement bien passé, et nous avons pu atteindre Cayenne pour pique-niquer et se faire harceler par les chats du coin.

Un dodo et ça repart ! On a super bien marché et on est arrivées vers 16 heures il me semble, à notre destination : le gîte de Marcel et Dominique Bilin, à Grand Place Les Hauts. Cet endroit était parfait : grand, propre, et tellement accueillant ! Marcel et sa petite famille sont adorables (une histoire de prénom, certainement) et nous ont fait passer une très belle fin de journée. J’y retournerai sans hésiter une seconde ! On a donc pris le temps de se doucher, alleluia, et de bavarder encore et encore en attendant le repas. Nous avons fait une belle rencontre sur place : Yann, de Gespunsart (diantre que le monde est petit ! C’est un patelin ardennais où j’avais fêté les 20 ans d’une amie de BTS, mon Emilie en mousse, que Yann connaît O.o), vivant à Madagascar et venu s’entraîner pour le mythique Grand Raid. A bientôt j’espère dude ! Peut-être auras-tu le privilège de te faire masser par mon Marcelou pendant la Diagonale ❤

Nous étions une vingtaine à table pour partager un délicieux repas : du canard servi avec du riz et un boucané papaye. Une tuerie ! L’ambiance était géniale, on a bien rigolé. C’est toujours super agréable d’entendre chaque randonneur raconter un petit bout de sa vie pour faire connaissance. Mention spéciale à Martine, alias Mary Poppins : vous avez besoin de fil dentaire ? Elle en a. D’un bain de bouche ? Elle en a aussi. D’une crème hydratante pour avoir un visage de mannequin ? Il suffit de demander. Ou même pas, elle propose, et on remercie chaudement Martine petite maman.

J’ai à peine commencé le récit de nos vacances, mais c’est déjà bien assez pour ce vingt-quatrième article ! Retrouvez-nous vite pour la suite : rendez-vous article #25 !

Docteur G et Docteur K 😉

PS : OMG, mais on est le 29 août ! Un autre anniversaire à souhaiter : voilà deux ans que mon binôme Quentin et son amoureuse Elise se sont mariés ! Bonheur à vous, les amis ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s