#22. JuMaCha à CiMaSa

« Allons enfants de la Patriiieuh le jour de gloire eeest arrivééé ! » Et voilà. Ça fait six mois qu’on est là. Que c’est passé vite ! Je pense faire un article prochainement pour vous pondre un genre de bilan sur notre bout de vie sur l’île, entre 1000 autres articles en attente / brouillon / abandon temporaire / évolution incertaine. En attendant, je tiens un sujet super chouette pour ce vingt-deuxième billet.

Préambule : au soir du jeudi 13 juillet, on est descendus sur Saint-Pierre avec nos amis pour célébrer dignement notre fête nationale. Nous avons retrouvé Fégolène, le génial Marc, Céline et Yann fraîchement revenus de leur séjour métropolitain, ainsi que Pauline et Max qui nous ont fait rêver avec leurs vacances passées chez Maurice et Rodrigues. Depuis le port de plaisance de Saint-Pierre, nous avons eu une très belle vue sur le feu d’artifice. Voilà un extrait du pestacle !

Une partie de billard plus tard, retour chez nous en attendant de recevoir nos premières visiteuses 😀 C’est-à-dire Julie, Maëlle et Charlotte de la team Matrat Training. Si si la famille ! *coeur avec les doigts*

Je vous laisse découvrir un petit aperçu de la route entre Le Tampon et Saint-Denis pour aller les chercher, avec notamment les travaux impressionnants le long de la route du littoral pour construire… la nouvelle route du littoral.

Revenir à l’aéroport Roland Garros nous a rappelé le jour de notre venue et les toutes premières images que nous avons eu de l’île le 11 janvier 2017. On a attendu, attendu, espéré, cru les voir, et puis non, commenté l’allure des gens qui passent et puis aaah ah ben non toujours pas, est-ce qu’on s’est trompés d’heure, de jour, d’aéroport, de planète ?

GIF Aéroport

Enfin voilà, l’attente a duré une petite heure qui a été remplie de questions, auxquelles s’ajoute cette dernière : mais comment j’ai pu foirer la photo des trois filles au moment des retrouvailles ?

Loser

Comme vous vous en doutez, c’était vraiment super cool d’accueillir ces mines strasbourgeoises un peu crevées du voyage mais réjouies à l’idée du programme (plus ou moins) établi. Les filles ayant prévu de commencer leurs vacances par la traversée de l’île via le GR R2 en commençant depuis les hauts de Saint-Denis, nous avons passé la journée sur place avec elles avant de rentrer. Marcel avait prévu une première activité dans le coin – c’était l’occasion, on va rarement dans le Nord -, dans les environs de Sainte-Suzanne. Croyez-le ou non, mais nous sommes allés voir les chutes Niagara et un type chelou qui faisait de l’escalade en Crocs.

Nous avons eu la joie et l’honneur de discuter avec le cascadeur de l’extrême qui est venu à notre rencontre. Pour commencer, on a eu droit chacun à notre bout de tige de canne à sucre à sucer. Cool. Il a ensuite tenu à nous accompagner sur le sentier qui menait en haut de la cascade. Super sympa ou un peu envahissant ? J’hésite encore, mais c’était quand même amusant. C’est parti.

On a admiré la vue, on est redescendus et on a cherché à être repus. On a pris la voiture, exploré Google Maps pour trouver un snack… Et c’est là qu’on l’a vu. Encore lui. Le monsieur et ses Crocs. Il nous suivait avec sa voiture, et klaxonnait à chaque intersection pour nous indiquer où il voulait qu’on aille avec ses clignotants. Ambiance « Duel », si vous avez les mêmes références cinématographiques que moi. La finalité a quand même été moins tragique que celle du film : Mister Crocs nous a en fait guidés jusqu’à un parking avec plusieurs snacks. Il est descendu de sa voiture et est venu nous dire : « Il faut que vous alliez chez Révada. C’est le meilleur ! », puis nous a alors rendu notre liberté. C’est donc tout naturellement que nous avons commandé nos barquettes de plats cuisinés réunionnais chez cette bonne vieille Révada qui avait encore (ou déjà ?) ses décos de Noël dans son boui-boui.

Et puis voilà. On a ensuite dormi comme des manouches aux abords du littoral dionysien sur de l’herbe épaisse et bien moelleuse en attendant de pouvoir déposer Maëlle, Charlotte et Julie dans leur gîte. La tentation de rester jusque tard était forte, yavait quand même Gérald de Palmas et d’autres en concert dans le quartier du Barachois pour la fête nationale… mais on était tigués et la route du retour au Tampon nous attendait. A bientôt les filles !

Delphine

PS : mais c’est quoi ce titre ? Bon, je ne me donne pas la peine de détailler qui désigne « JuMaCha », mais pour ce qui est de « CiMaSa », c’est une façon de nommer les trois cirques de l’île : Cilaos, Mafate et Salazie. C’est d’ailleurs le nom d’un trail qui a lieu fin août auquel Marcel s’est inscrit

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s